Affichage des articles dont le libellé est BarberCutter. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est BarberCutter. Afficher tous les articles

lundi 23 mars 2020

Résine résignée


Ô tristesse infinie, cruelle ennemie !
Le manque gagne tout le monde - ici vous voyez un bac de résine d'impression 3D désespérément vidé - et même si ce fléau nous épargne relativement car nous étions de toutes façons volontairement confinés pour une phase de travail intensif, nous partageons la peine de nos semblables et sommes extrêmement reconnaissants envers ceux qui ne baissent pas les bras pour continuer à aider les plus touchés.

Veuillez excuser le manque provisoire de mannequin jeune et sexy : j’ai dû me résoudre à poster une vidéo de moi-même pour vous montrer le fonctionnement du Stubbleer.

Acceptez-la comme une vidéo utilitaire, ok ?


Voilà, c’est aussi simple que ça.





jeudi 12 mars 2020

BarberCutter, votre stubble n'a qu'à bien se tenir !

Rappel :
1) vous obtiendrez toutes les dernières infos sur le lien www.barbercutter.com
2) idem avec l'adresse stubbleer.com
3) pour aller naviguer du côté du grand air : nauticaerium.stubbleer.com

Je vous invite à partager une de ces adresses le plus largement possible... Ce n'est pas obligé, mais ça me ferait tellement plaisir ! O:-)



Quelques progrès notables dans les derniers prototypes du BarberCutter :

1) 40 % de coupe en plus : de 2 x 5 dents du peigne, on passe à 2 x 7, ce qui augmente d’autant les “coins de coupe”, c’est-à-dire les endroits où le poil est maintenu dans l’angle étudié entre la dent du peigne et la lame pour être coupé à la perpendiculaire de son fil sans être arraché, et donc sans vous arracher le visage, ce qui est plutôt agréable :)




2) la forme des dents du peigne améliorée : elles prennent toujours le poil en douceur pour le dérouler et l’amener sur l’angle de coupe, et en plus désormais elles les redressent pour mieux les rassembler et les couper à l’identique




3) la hauteur de coupe a été ramenée à 2mm pour un effet “barbe de 3 jours” (ou “stubble”) plus évident quels que soient les types de poils et de visages, tout en gardant une douceur au toucher sans effet “papier de verre”...




4) une pression du ressort de lame corrigée pour un montage facilité et un déplacement de lame plus aisé




5) le système de déplacement de lame demeure, qui permet toujours de repartir sur un tranchant neuf avec la même simple lame de rasoir de sécurité au bout d’une semaine de coupes quotidiennes, et il est désormais plus robuste et plus simple de manipulation




6) un repère simple et clair pour le sens de montage




7) un système de “grip” sur le manche et le peigne qui renseigne aussi sur le sens de montage




8) une taille de manche revue à la hausse, pour une bonne prise en main immédiate et instinctive



9) une base plus grande pour la stabilité du rangement



10) un “design” (prononcez “dizaa-ïn’ ”) de type “Art Déco / Années 30” à la fois classique et intemporel, et d’une modernité à faire pâlir les plus purs d’entre vous




Il y a bien quelques autres petites subtilités techniques qui ont aussi été améliorées, mais comme cet ustensile va révolutionner l’entretien quotidien de l’homme moderne, nous arrêtons là les divulgations fleuves pour ne pas trop faciliter les suiveurs qui ne manqueront pas d’essayer de copier l’appareil dès que les premiers millions de BarberCutter auront été vendus (^o^)

vendredi 28 février 2020

Le tout dernier prototype de BarberCutter

(très) petite série du 16ème prototype du BarberCutter


Jusqu’ici tous les prototypes testés étaient ce qu’on appelle des “proofs of concepts” (preuves de concepts en français dans le texte), c’est-à-dire qu’ils servaient uniquement à valider ou invalider telle ou telle idée, telle ou telle fonctionnalité, telle ou telle évolution.

Les évolutions successives constituent ce qu’on nomme un travail par suite d’itérations, des changements successifs dont chacun s’appuie sur le précédent.

Le premier but d’un tel travail est de vérifier que l’idée (l’invention dans le cas présent) fonctionne, le second but après la preuve du bon fonctionnement, c’est d’améliorer régulièrement le concept afin d’en perfectionner les fonctionnalités.

Voilà qui est fait avec le BarberCutter (www.barbercutter.com)

Donc ce petit alignement de quelques 16èmes prototypes que vous voyez en photo ci-dessus montre la première version d’un appareil officiant, prêt à être testé en situation réelle, c’est-à-dire à passer au crible de l’utilisation régulière dans la vraie vie pour l’entretien de stubbles (“barbe de 3 jours”) de volontaires amis et curieux qui apporteront leur pierre à l’édifice de ce qui constituera à n’en pas douter une petite révolution dans l’Art de l’entretien de la barbe légère.

Plus besoin de charger une tondeuse, plus besoin de s’irriter avec un sabot souvent imparfaitement adapté, plus besoin de se demander si on sort tout l’attirail ou non… 

Encore plus simple qu’un rasoir de sécurité - on n’a même pas besoin de savon à barbe ou de crème de rasage - et encore plus propre que toute tondeuse - un simple souffle à sec suffit à éliminer tous les poils coupés, ou un rinçage si vous préférez, c’est au choix.

Un système astucieux de déplacement de la lame - de type petite lame de rasoir sécurité standard - permet en outre d’en utiliser toute la longueur du tranchant, rallongeant d’autant sa durée de vie et ramenant à quelques centimes les dépenses mensuelles pour le rasage… 

Quelques BarberCutters avec une lame de rasoir de sécurité.

La possibilité d'un rasage sobre et rustique comme les aiment les durs de durs ne vous empêche pas d’acheter aussi ces produits magnifiques aux senteurs de bois de santal et autres délices d’hommes délicats pour parfaire vos sensations. 

Le BarberCutter, cet ustensile aussi beau que pratique, aussi intelligent que malin, aussi curieux qu’ingénieux, vous permettra le rasage de vos rêves, où que ce soit, quand que ce soit.

Le BarberCutter avec sa lame en place : cute, isn't it ?

lundi 24 février 2020

BarberCutter, la fonction fait la forme

Quelques prototypes fonctionnels d'essais

Quasiment magique, cette technologie qui permet non seulement de prototyper virtuellement, mais qui donne aussi la possibilité de réaliser des prototypes “IRL” (ndlt : “dans la vraie vie”), permettant, ce faisant, d’avancer là où auparavant il n’y avait que des paravents :)

Ce petit article très court pour vous informer que, après des années d'autofinancement pour tous mes projets du Conceptarum comme ceux du Nauticaerium, je pense de plus en plus à lancer une campagne de crowdfunding afin de passer à l’étape suivante, c’est-à-dire la fabrication en série de quelques unes de mes inventions, en commençant par le BarberCutter.

L’idée c’est de pouvoir financer la fabrication et lancer la commercialisation bien sûr, mais aussi - voire surtout - de communiquer sur le projet et de trouver des compétences afin de rassembler une équipe pour mener cette nouvelle entreprise, et ainsi poser des bases solides pour réaliser les autres inventions en devenir.

Vous trouverez un ton plus léger dans cet article du Nauticaerium où je parle pour la première fois du BarberCutter.





lundi 27 janvier 2020

Stupéfiant Stubbleer !


On n'abandonne jamais !

(nota bene : Ceci n'est pas une puce informatique,
bien que ce soit l'image d'une avancée technologique d'importance pour l'homme.
Et pour la femme aussi, qui en profitera, forcément ! 😁 )







mercredi 24 octobre 2018

BarberCutter, Stubbleer, and so on...


Ce deuxième prototype du BarberCutter (ou du "Stubbleer" si vous préférez) est un élément déterminant dans la longue route que l’inventeur indépendant doit arpenter pour mener à bien sa mission : en fait de "proof of concept", c’est un échec qui n’a de retentissant que le bruit assourdissant que provoque le fait de ne plus rien y entendre d’un coup !

Bref, vous l’aurez compris, des mois de travail à analyser et à repasser au peigne fin pour comprendre pourquoi « ça ne fonctionne pas ».
Retour à la table d’étude.

Que les navigateurs et autres randonneurs et voyageurs (et même quelques hipsters bien cachés, j’en connais!) me pardonnent, ce n’est pas encore tout de suite qu’ils auront leur système léger d’entretien de barbe légère...






jeudi 11 juin 2015

Coupe-cheveux & taille-barbe

Nous avons presque tous essayé ces sortes de peignes dans lesquels on glisse des lames de rasoir, et qui sont censés nous permettre de nous couper les cheveux (ou entretenir la barbe) sans effort...

Et nous avons presque tous finis par en conclure que d'une part ça fonctionne très mal, d'autre part ça fait aussi très mal : soit en tirant les cheveux, soit en arrachant les poils de barbe !

Au conceptarum nous pensons être sur une piste de solution pour :
1) garder le principe de lame de coupe dans un support de calibration
2) en permettre une utilisation efficace et sans douleur

À suivre...