mardi 30 avril 2013

Est-ce pression ?


Qui n'a pas rêvé d'un véritable café expresso réussi et donc excellent, tout simplement, sans avoir à s'équiper de la dernière machine à dosettes ou de l'usine à gaz qui pourrait tout aussi bien nous amener dans l'espace (volontairement ou non) ?

Cependant si la moka (appelée aussi "cafetière italienne") nous enchante par un parfum envoûtant et nous envoûte par un gargouillis enchantant, le principe qu'elle utilise (l'eau boue dans le bac inférieur et la vapeur qui s'en dégage pousse l'eau qui traverse le café en remontant dans le bac supérieur) s'il est très ingénieux, ne permet pas ce que permet la haute pression, à savoir un véritable café dit "expresso".

En effet, pour obtenir l'arôme à la fois doux et puissant surmonté d'une crème onctueuse (la "crema") d'un expresso, il faut traverser le café rapidement pour que la percolation se fasse dans les meilleures conditions. Ceci peut être obtenu sous une pression que seules les machines à expresso sont actuellement capables de fournir.

Il y a bien des systèmes qui essaient de les imiter, comme la bien rigolote MokaCrèm ou encore la très astucieuse Brikka, mais la crème obtenue n'est qu'une mousse imitant trop timidement la crema et les arômes développés restent ceux d'un café moka classique.

Normal, avec la première l'émulsion est produite manuellement après la percolation (le passage de l'eau au travers de la poudre de café pour créer le breuvage) qui reste identique à la moka, et avec la deuxième le système de surpression reste encore trop faible, et il intervient toujours uniquement après la percolation pour créer une émulsion sur le café déjà passé...

Bref, il faut trouver autre chose.

Vous allez vous dire : encore un système de machine à café différent ?
Que nenni.
Gardez votre moka, c'est elle qui - avec mon invention - va vous faire votre véritable expresso !
Comment ?
Simplement en rajoutant une petite soupape de surpression en dessous et à l'entrée du tube de l'entonnoir, ce réceptacle où vous mettez votre café.

Le principe est très simple mais perfectionne celui de la moka :

  1. l'ébullition fait monter la pression dans le bac inférieur, et la soupape bloque la remontée de l'eau jusqu'à une pression optimale de percolateur professionnel.
  2. une fois cette pression idéale obtenue, la soupape laisse passer l'eau qui remonte donc plus rapidement pour une percolation idéale.


Un véritable expresso avec une moka :





Restez branchés pour les prochains billets sur les essais d'un premier prototype...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire